LOVING CLARKE de Kyrian Malone

Attention ! Cet article contient un spoiler important sur le livre, donc ne le lisez pas avant de l’avoir lu ! 🙂 

Il fallait absolument que je lise l’un des romans de Kyrian Malone qui est amplement connue sur la toile pour être une des autrices les plus réputées en matière de littérature LGBT. Elle a écrit un bon nombre de livres mais il me semble que Loving Clarke fait partie de ceux qui plaisent le plus. 

La première chose que je regrette un peu, c’est de ne pas avoir choisi le bon livre. Evidemment, mon avis et purement personnel et j’aurais dû me renseigner avant, c’est tout à fait naturel : ayant moi-même un passé assez tumultueux avec des personnes autistes, je ne m’étais pas rendu compte dans le résumé que c’était le cas du personnage principal. Heureusement pour moi, ça n’a pas totalement assombrit ma lecture et c’est bien pour cela que je vous en parle aujourd’hui ! 

La première chose à dire sur ce livre, c’est la souplesse qu’il contient. J’ai été étonné de voir à quel point Kyrian Malone est parvenu à parler de problèmes psychologiques aussi complexes d’une manière douce et flexive. J’avais un peu peur de me perdre dans de multiples informations en l’achetant, mais hormis deux chapitres inversés typographiquement, c’était très agréable ! C’est une lecture simple mais qui contient ses petites spécificités : un langage souple, vertueux, une plume très délicate et presque poétique. Tout ce que j’apprécie.  

L’histoire met en scène une adolescente de 17 ans, Clarke, qui ne sait pas ce qu’elle a. Elle sait qu’elle est différente et qu’elle ne voit pas la même chose que les autres, et pourtant aucun médecin ne parvient à lui soumettre un diagnostic. Jusqu’ç sa rencontre avec deux personnes : Alycia, une élève de sa classe et Regina Queen, sa professeure. Et c’est seulement à partir de là que tout va s’éclairer… 

Le livre en lui-même était plutôt intéressant mais ce qui m’a réellement captivé n’était pas du tout la romance principale. On retrouve une romance secondaire entre des personnages auquel on ne s’attendrait pas du tout et je vous avoue que c’est celle-ci qui m’a fait le plus vibrer malgré qu’on n’ait peu de réels moments entre elles.  

Si vous souhaitez tenter de la littérature homoromance, ou quelque chose qui proviennent de Kyrian Malone, je ne vous le conseille pour sa simplicité et sa beauté poétique ! 

Publié par Sarah Braeckeveldt

Étudiante, autrice, correctrice bénévole, lectrice... Véritable force de la nature perpétuellement à la recherche de nouveauté et de beauté à lire (passe son temps entre les rangées de livres)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :